à 17 ans

Publié le par denis heudré

à 17 ans
je n'étais pas prêt
à te recevoir
je vivais
dans l'effroyable bonheur
de la solitude
sans savoir
que tu pourrais être
l'amie
de mes pas erronés

maintenant
j'ai compris
le miracle des mots
pour me perdre
en des terres inconnues
et ne plus en revenir
j'ai compris
que tu seras toujours
plus forte
que l'aube

Publié dans mes chemins de poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article