linge froid

Publié le par denis heudré

de ces visages
dont on habille les enfants
ne resteront

que des yeux détruits
des bouches usées
sans relief

un goût de terre contre
le goût de fer
les regards d'étain

la carcasse d'un chant
baillonné de ronces
et ridé de larmes

le linge froid du remord
posé sur le front
en attendant la fin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe Dagorne 31/10/2008 19:59

Tout simplement superbe Denis, pourquoi ce poème plus qu'un autre? tu le sais, il est des mots qui parlent aux âmes...amitiés( Merci de m'avoir fait connître Isabelle)

colette 02/10/2008 07:36

le chant s'est tul'hiver a éteint un sourireseules nos mains en gardent traceJ'ai "chez moi" une belle vidéo de Leprest ( un peu grâce à toi, merci)

isabelle 30/09/2008 17:59

il surgit un souvenir, un de ceux qui ne s'oublient pas ...