vieillir

Publié le par denis heudré

dans un silence de barbelés
un arbre succombe

dans un soupir voué
aux mauvaises herbes

comme lui
la beauté s'en va
dans la torture de l'absence

et dans le miroir
désaveu
de toute hypothèse azurée

Publié dans le temps qui s'en va

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
je ne lisais pas le titre du poème
des images de terrain vague servant de camp de prisonniers me sont venues à l'esprit , sans doute à cause des barbelés ,  des "mauvaises herbes "et  de ces guerres  qui continuent partout dans le mode
Quelques mots  qui parlent beaucoup 
 
Répondre
C
Je trouve le début de ce texte superbe et, de façon générale, suis très sensible à votre belle écriture !
Merci de votre passage sur mon blog.
Pour répondre à cet arbre qui succombe, je vais mettre en ligne  quelques uns de mes "haïk'arbres"
Répondre