TGV

Publié le par Denis Heudré

le soleil
nous mitraillait sa lumière
à travers les peupliers
croisés trop vite
arbres
juste un peu décoiffés
par ce train
à peine excusé
trop pressé
de rejoindre la ville


poème repris dans le n°2 de la revue "Le capital des mots"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article