connecté

Publié le par denis heudré

connecté
à tous les vents du monde
sans le vent, sans la voix
sans même le nom parfois
offrir
l'aube ensoleillée
d'un poème
à l'inconnu qui cherche
à s'enivrer de rencontres

trouver
des remous de soupirs
èparpillés
et de souvenirs opaques
mais pas  les yeux
mais pas les mains
même pas les portes
 
relié
connecté
isolé

Publié dans mes chemins de poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Serge Maisonnier 05/07/2008 09:12

C'est pas facile d'en trouver un qui ne soit pas commenté!Dans celui-ci j'ai trouvé, éparpillés, des remous de soupirsqui m'ont bien plus.Sur le fond, nous en sommes tous là, malheureusement.