épilogue à la Terre

Publié le par denis heudré

la Terre sans voix
dansait
comme parole

au bleu de sa bouche
chaque aube
venait s'abreuver


mais l'Homme
aux mains irrémédiables
et aux espoirs inanimés

suicida
tout épilogue
d'un trou dans sa tempe d'ozone

Publié dans au péril de la Terre

Commenter cet article