frontières profondes

Publié le par denis heudré

dans le silence chatoyant

des velours de vitrail

espérer trouver asile

en ces lieux

                            n'est pas impossible


aux antipodes des hypothèses

le verre aux parois de laine

et peaux d'amertume

reliefs de chagrins sans doute

                            élans de plume


mais déjà la page s'assombrit

les mots emmêlés m'emmènent

déshabiller les blancheurs

                            du papier


et métamorphoser

mes frontières profondes

Publié dans absences intérieures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Il y a deux superbes livres poétiques de Jean-Claude Izzo : "Loin de tous rivages" et "L'aride des jours" aux Editions du Ricochet.
Votre poésie, précise, à l'élégance discrète, Denis Heudré, a cette sonorité des voix justes.
Répondre
B
il y a deux recueils de IZZO dans la collection (LIBRIO tu sais les bouquins à 2 euros)
fernando
Répondre
D
"Face aux pierres le futur qui songe"...Merci Fernando de m'avoir fait découvrir ces deux recueils de JC Izzo. J'ai dévoré. Et en plus, j'ai découvert sur le site officiel qu'il est venu à Rennes, ma ville.Amicalementdenis
C
Très belles lignes qui "deshabillent les blancheurs" du quotidien
Répondre
B
est ce que tu connais IZZO de la manière dont tu écris tu devrais aimer c'est un super poète
fernando
Répondre
D
Merci Fernando pour ce tuyau, pour moi Izzo était plutôt un auteur de polars (assez réussis d'ailleurs!).Je vais essayer de trouver ses poèmes.