Afrique

Publié le par denis heudré

déjà ta bouche
est poussière

bâillonnée
de notre indifférence

il est déjà trop tard
Afrique

quand tu fermeras tes yeux
blancs éteints

le vent se souviendra
de toi

et de nous sans doute

Publié dans au péril de la Terre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Colette 18/04/2007 09:53

Mémoire du vent, mémoire des hommes aux pas de sable...