ratures

Publié le par denis heudré

le monologue
a ses ratures
que le lecteur ignore

images reprisées
silences ravaudés

mais au balcon
des mots
le poète sourit

Publié dans mes chemins de poésie

Commenter cet article

colette 22/05/2007 17:23

Dans la même tonalité que ta (si belle!) dernière strophe, j'ai écrit sur le poète:
" A force de gratter
le tourbillon des mots,
il a le coeur en rires
et les mains en ruisseau"
( Sourires de brume 2006)