Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

usines

usines au passé bâillonné vidées de leur sang écrasées par la bruine et les regrets cheminées muettes de toute fumée qu'on accusait de salir le ciel mais le ciel est toujours gris quand s'écroulent les murs

Lire la suite

instant

la mer devient la complainte du crépuscule un doux parfum se déshabille timidement la fortune de cet instant est l'occasion d'un poème Poème repris dans le numéro 4 de la revue "mot à maux" http://motamaux.hautetfort.com/archive/2006/01/26/sommaire-n-4.html...

Lire la suite